Comment arrêter de vérifier ses emails de façon compulsive

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais je vérifie sans arrêt mes emails. Je dispose d’un téléphone professionnel, et j’ai fait le choix (malheureux?) de ne plus avoir de téléphone personnel, ce qui signifie que sur mon mobile unique, je dispose de mes emails pro et perso. Vérifier mes emails est une des tâches que j’effectue le plus souvent.

Vérifier mes emails devient un rituel. Avant de me coucher, en me levant, en allant aux toilettes, quand je fume une cigarette, dès que j’ai un trou dans ma journée. Je ne suis pas réellement maître de cette habitude, je le fais de façon quasi inconsciente.

Tout le monde n’est probablement pas comme moi, mais si c’est le cas je vais partager ici quelques méthodes que j’utilise pour faire face à ce problème.

email-compulsif

Se désengager

Pour me désengager cette habitude, il va falloir en trouver les déclencheurs. Il semble sensé de dire que les déclencheurs, dans ce cas, sont des situations, des routines, et plus fréquemment des émotions inconfortables. Dans mon cas, la vérification de mes emails coïncide avec un besoin de me rassurer, notamment de répondre aux questions « y a t’il un truc important dans ma boite email ? Peut être un bonne nouvelle ? Ou une mauvaise? ».

En vacances, c’est pareil, voire pire. Le fait d’être éloigné du travail signifie que la pile d’email non lus s’agrandit, que des décisions peuvent être prises sans que j’en sois au courant.

Le fait de l’écrire, de le formuler, permet de prendre conscience des déclencheurs, et ainsi de faire un pas vers leur étouffement.

Etouffer les déclencheurs

J’ai essayé plusieurs méthodes pour être dans le bon état d’esprit (celui qui ne rend pas compulsif la vérification des emails). L’une consistait à planifier mes vérifications (oui, dans mon calendrier). Quand j’ai besoin de vérifier, je me souviens que le temps prévu pour cela arrivera bientôt.

Mais il faut aussi s’occuper des déclencheurs « externes ». Je pense notamment aux notifications de mon téléphone. Les badges (nombre d’emails non lus), les notifications visuelles et sonores sont, dans ce cas, à bannir. Plus facile à dire qu’à faire (et si je loupais un truc important?) mais croyez moi ce point est primordial. De la même façon, je vous encourage à « cacher » l’icône de l’application email sur votre téléphone. Changer l’icône d’écran ou l’enterrer dans un dossier – et rajouter des étapes à la vérification de vos emails – m’a bien aidé à réduire ma fréquence de vérification.

Réduire les vannes

Le dernier point est de réduire le nombre d’emails entrants. En fonction de votre métier, ce point est plus ou moins réalisable. Certains blogueurs en revanche utilisent une méthode qui peut être adaptée, consistant à laisser enclenché leur message d’absence sans arrêt, et d’avoir une réponse automatique répondant aux questions qui leur sont le plus fréquemment posées. En ce qui me concerne, je n’ai pas réussi à adapter ce point, mais il est évident que moins vous recevrez d’emails, moins vous serez enclin à vouloir les lire.

Un travail au jour le jour

Ce travail sur ma façon compulsive de vérifier mes emails n’est pas fini, loin de là. Je n’ai pas (encore) toutes les réponses, et je ressens encore le besoin de me libérer de cette impression d’urgence. Je dois arriver à changer cet aspect de ma vie, car nous voulons tous être en contrôle de nos habitudes, non ?

Et vous ? Avez-vous des mauvaises habitudes, liées à la technologie, ou autre ? Comment avez=vous repris le pouvoir ? N’hésitez pas à utiliser les commentaires pour me partager vos trucs !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.