Mono-tâche vs multi-tâche : choisissez votre camp (j’ai choisi le mien)

Attention terrain glissant. Je vais aborder dans cet article les avantages et inconvénients du mono-tâche et du multi-tâche (mono et multi-tasking en anglais), en vous demandant de faire un choix.

On trouve de tout sur internet, et le choix entre mono-tâche et multi-tâche est plutôt un effet de mode. Il y a quelques années, je me plaisais à dire que j’étais multi-tâche, mais force est de constater qu’avec le temps, et l’expérience, j’ai préféré me focaliser sur une tâche à la fois.

Pour les personnes plus enclines à faire plusieurs choses à la fois, le raisonnement est facile à comprendre. Je vous remets ici un petit schéma tiré de l’article: http://www.makeuseof.com/tag/single-vs-multitasking-whats-best-productivity

mono-tâche sequentiel
Mono-tâche : séquentiel
mono-tâche multitache optimisation
Multi-tâche

Le schéma parle de lui-même : si vous faites plusieurs choses en même temps (et en supposant que la durée des tâches est la même), vous disposez de plus de temps libre. Pour ma part j’émets de sérieux doutes sur le fait que la durée et la qualité des tâches reste la même, dans le cas du multi-tâche. Je ne pense pas qu’on puisse attendre le même résultat d’une tâche sur laquelle on a été concentré à 100% par rapport à une autre où ça n’est pas le cas.

L’article mentionné ci-dessus dans MakeUseOf définit le multi-tâche comme l’association d’une tâche cognitive (lire, écrire, programmer…) et d’une tâche non cognitive (marcher, courrir, conduire…). Dans ce cas, le multi-tâche fonctionne apparemment bien. Vous imaginez en revanche qu’on peut difficilement effectuer plusieurs tâches cognitives en même temps.

Pour ma part, j’ai choisi le mono-tâche
(la plupart du temps)

Ce qui me motive à choisir de me focaliser sur une seule tâche est globalement la qualité. J’essaie de travailler plus intelligemment (pas plus dur) et délivrer de la qualité me permet de ne pas avoir à revenir sur mes tâches, et de me libérer l’esprit. Une étude réalisée sur des étudiants américains a montré que, lors d’un test, qu’une interruption de 2,8s doublait le nombre d’erreurs de ces étudiants au test en question, et qu’une interruption de 4,4s triplait ce nombre d’erreurs.

L’idée du mono-tâche est donc de faire une chose à la fois avec le moins de distractions / interruptions possibles afin de délivrer la meilleure qualité. Et ça, je peux vous dire que c’est plus facile à dire qu’à faire. En revanche, une fois qu’on a pu acquérir cette façon de travailler, on se rend vite compte que

  • cela ne nuit pas à notre temps de travail / réactivité
  • la qualité est au rendez-vous

Je dois en revanche prioriser correctement mes tâches de façon à accorder toute mon attention aux tâches les plus importantes / urgentes en priorité.

Et vous alors, vous avez choisi votre camp ? Dites-moi dans les commentaires comment vous vous organisez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *