Essayer avant de demander

Je reprends ici une réflexion intéressante parue sur le blog d’Akamai (le plus gros fournisseur de Cloud Computing au monde, gérant près de 30% du trafic web mondial), appelée “la règle des 15 minutes”. Cette règle pose les bases de l’entraide entre collègues, et j’aime beaucoup l’approche.

Le principe est: si vous êtes bloqué sur un problème, prenez 15 minutes pour vous trifouiller au maximum les méninges. Si après ces 15 minutes vous n’avez toujours pas la réponse, vous devez demander à quelqu’un de vous aider. On peut résumer cela en “Essayez, puis demandez.”

Simple, non ? Voici comment cela fonctionne: quand vous arrivez au moment où vous vous apprêtez à baisser les bras face à un problème, poussez-vous 15 minutes supplémentaires. Mais faites le sans pression, car vous savez que ces 15 minutes investies vont vous permettre de faire le point, et de passer le relais à quelqu’un d’autre, pour obtenir son aide. Mais pour l’instant, prenez de la distance par rapport à votre problème, et regardez le sous un autre angle. Vous vous rendrez peut-être compte que la solution était juste sous vos yeux. Ou alors, vous serez toujours aussi bloqué. Mais quoi qu’il en soit, ces 15 minutes doivent être investies dans la résolution du problème.

Pendant ce quart d’heure, vous devez documenter tout ce que vous faites, de façon à passer le relais correctement à la personne suivante. Donc, quand il est écrit de “regarder le problème encore une fois”, il faut lire “prendre des notes”. Plein. Décrivez les étapes, les suppositions, les tentatives, et tout ce que vous pouvez faire pour reproduire le problème. Généralement, vous pourrez de vous même trouver une autre façon de résoudre le problème, juste en couchant tout ce que vous avez dans la tête, sur le papier.

Après ça, vous devez demander de l’aide. Vous avez fait tout ce que vous pouviez : définir que vous aviez besoin d’aide, et passé 15 minutes de plus à triturer le problème, en documentant votre approche.

Maintenant, stop.

Arrêtez d’essayer de résoudre le problème, au moins pour l’instant. Demandez de l’aide. Même si vous pensez que vous n’êtes plus très loin, stop. Envoyez votre email ou demandez de l’aide en hurlant dans le bureau, mais faites en sorte que quelqu’un sache que vous avez besoin d’aide. Expliquez le problème, montrez vos éléments de réflexion. Vous n’obtiendrez probablement de l’aide instantanément, mais au moins vous avez inclus un autre cerveau dans la réflexion (qui vous remerciera probablement plus tard).

Facile, non, cette méthode des 15 minutes ?

Voilà pourquoi c’est important:

  • Votre temps de travail coûte à quelqu’un. Quelque soit votre métier, cela fonctionne toujours de la même façon: quelqu’un paye pour votre travail. Bien qu’il soit valorisant de trouver une réponse ou une solution par soi-même, il n’y a aucune gloire ni aucun intérêt à passer 3 heures sur un problème qui n’en mérite pas tant. D’une certaine manière, vous valorisez votre propre temps en vous demandant simplement “Est-ce que ce problème vaut que j’y passe autant de temps?”
  • Vos collègues vous aideront, parceque vous jouerez avec les mêmes règles. Cela signifie que tout le monde aura pris l’habitude d’écouter, de poser les questions, et chacun attendra la même chose de ses pairs. Bien entendu, un minimum de réflexion s’impose, ne demandez pas de l’aide à quelqu’un qui est déjà lui-même au fond du trou… personne n’aime être interrompu. Mais au moins vos collègues sauront que vous avez déjà pris le temps de regarder le problème sous tous les angles, et de documenter vos pensées pour que leur aide soit optimum.
  • Enfin, il faut favoriser l’interaction avec vos collègues car ils ont les réponses dont vous avez besoin. Vos collègues ont une vision et une compréhension des problèmes différentes des vôtres, en fonction de leur expérience et de leurs connaissances.

Tout ceci tend à se transformer en cercle vertueux. Chacun va prendre conscience de la valeur de son temps, et de celle des autres, afin de faire une bonne partie du travail avant de poser une question. De l’autre côté, les personnes seront plus à même de répondre aux questions parcequ’elles sauront que la personne qui les posent leur donneront la partie intéressante du problème à résoudre.

En d’autres mots : en prenant assez de temps, tout le monde en gagne.

Un commentaire

  1. Pop !

    Je crois que cette façon de procéder s’applique au delà du champ de l’entreprise.
    Un internaute qui rencontre un problème peut s’en inspirer avant d’allez poser sa question sur les forums.
    En posant mieux son problème, l’aide reçue n’en sera que plus efficace.

    Je pense que je vais me servir de cela pour WeAreBlogger, l’idée me plait !

    Reply

Leave a Comment.